Intervenants

Didier Alexandre est Professeur à l’Université Paris-Sorbonne où il enseigne la littérature française du XXe siècle. Il dirige l’Équipe 20-21 du CELLF 16-21 (Centre d’études de la langue et de la littérature française 16-21, CNRS) et le Laboratoire d’excellence Observatoire de la vie littéraire (labex OBVIL). Spécialiste de Paul Claudel, auquel il a consacré deux études, il a dirigé l’édition du Théâtre dans la Bibliothèque de la Pléiade (2 vol., 2011). Ses recherches portent également sur la poésie française du XXe siècle (Apollinaire, Char, Michaux) ainsi que sur le roman et le récit de 1945 à nos jours (Claude Simon). Ses travaux actuels sont consacrés à l’histoire de la littérature dans ses rapports aux institutions et aux questions de méthodologie posées par la numérisation de textes littéraires, les fouilles de données et les transformations qui affectent la littérature et sa sociologie, de sa production et de son édition à la critique qui en est faite. Ses publications récentes :

  • Ironies contemporaines (1980-2013), dir. Didier Alexandre et Pierre Schoentjes, Paris, Classiques Garnier, 2013.
  • Apollinaire Alcools, Le Livre de poche, 2014 (Introduction, notes, dossier, bibliographie).
  • Puretés et impuretés de la littérature, dir. Didier Alexandre et Thierry Roger, Paris, Classiques Garnier, 2014.

Il coordonne le Labex OBVIL (Observatoire de la vie littéraire, Sorbonne Universités) qui a pour but de développer les humanités numériques. Ce laboratoire réunit des chercheurs des Universités Paris-Sorbonne et Pierre et Marie Curie, les uns spécialistes de littérature, les autres de sciences cognitives et d’informatique. OBVIL entend ainsi développer toutes les ressources offertes par les applications informatiques pour examiner aussi bien la littérature française du passé que la plus contemporaine en s’intéressant à l’étude des traductions, des transpositions, des adaptations pour comprendre la manière dont se constituent les canons. Obvil développe également des programmes de formation en licence humanités numériques, maîtrise, doctorat.


Pascal Aquien 

Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud et agrégé d’anglais, Pascal Aquien est Professeur de littérature anglaise à l’Université Paris-Sorbonne.

Spécialiste de poésie et auteur d’une thèse de doctorat sur W.H. Auden (W.H. Auden. De l’Éden perdu au jardin des mots) et d’articles sur la poésie de langue anglaise du Romantisme au XXème siècle, il a édité et traduit A.-C. Swinburne (Poèmes choisis, éd. bilingue. Corti, 1990) et Matthew Arnold (Éternels étrangers en ce monde, éd. bilingue. La Différence, 2012). Il a également fait paraître une édition bilingue d’un recueil du poète indien Arun Kolatkar (Kala Ghoda. Poèmes de Bombay. Poésie/Gallimard, 2013).

Il a consacré de nombreux travaux à Oscar Wilde (articles, éditions et traductions chez Flammarion et au Livre de Poche), a préfacé ses œuvres pour la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard, 1996) et lui a consacré une biographie (Oscar Wilde. Les mots et les songes. Aden, 2006). Il est également l’auteur de The Picture of Dorian Gray: pour une poétique du roman (Éditions du Temps, 2004).

Il a dirigé le volume des Œuvres de Thomas De Quincey pour la Bibliothèque de la Pléiade (Gallimard, 2011).

Il a été rédacteur en chef de la revue Études anglaises (Klincksieck-Les Belles Lettres) de 1998 à 2005.

Il est vice-président recherche de l’université Paris-Sorbonne depuis avril 2012.


Lucile Béchade est doctorante au LIMSI-CNRS (groupe Traitement du langage parlé). Elle étudie les modélisations de l’humour dans les interactions homme machine.


Sabine Berger

Sabine Berger est Maître de conférences en Histoire de l’art médiéval à l’Université Paris-Sorbonne, membre du Centre André Chastel. Elle est spécialiste de l’Histoire de l’art et de l’architecture du Moyen Age (XIIe -XVe siècles), des techniques documentaires appliquées à l’Histoire de l’art médiéval (architecture, arts figurés, patrimoine) et de la Culture digitale (veille informationnelle, apprentissage numérique, médias sociaux).

Elle pilote le projet Modefsenlis (Analyse architecturale, numérisation et modélisation structurale de la flèche de la cathédrale gothique Notre-Dame de Senlis). Ce projet, réalisé dans le cadre de la Convention Convergence Sorbonne Universités entre le Centre André Chastel, le Laboratoire GSU-Avenues de l’Université Technologique de Compiègne et le laboratoire Roberval de l’Université Technologique de Compiègne, permet d’aborder ce type d’édifice sous un angle interdisciplinaire, du point de vue de l’histoire de l’art, de l’archéologie, mais aussi de la résistance des matériaux, de la mécanique et des nouvelles méthodes numériques.

Elle a récemment participé à la rédaction de l’Encyclopédie numérique sur l’histoire de l’Europe (LABEX E.H.N.E) pour l’axe Traditions nationales, circulations et identités dans l’art européen. Elle a contribué récemment à plusieurs catalogues d’exposition telle La demeure médiévale à Paris au Musée des Archives nationales en 2012-2013.

 Son profil, ses travaux


Bruckmann_DSC2124Denis Bruckmann 

Après des études de littérature et de sciences de l’information, Denis Bruckmann (conservateur général, directeur des collections, BnF) est d’abord entré à la Documentation Française (secrétariat général du gouvernement). Il a rejoint la Bibliothèque nationale en 1982, où il a travaillé dans divers départements (Estampes et photographie, audiovisuel, littérature et art…) avant de rejoindre l’équipe en charge de la conception de la nouvelle Bibliothèque ( BnF). Il a également travaillé pour le réseau des bibliothèques françaises en Asie.

Il est actuellement directeur des collections, responsable de la coordination des 14 départements de collections et directeur gérénal adjoint de la BnF.


Benoît Cailmail est chercheur en histoire, conservateur des bibliothèques à la direction des collections de la BnF. Il est en charge du programme de sensibilisation des doctorants de Paris Sorbonne aux ressources documentaires de la BnF


Frédéric ClavertFrédéric Clavert

Docteur en histoire contemporaine, Frédéric Clavert a étudié les sciences politiques et l’histoire contemporaine à Strasbourg et à Leeds. Ses recherches s’orientent aujourd’hui vers les relations entre les banquiers centraux et la construction européenne d’une part, sur les sources de l’historien(ne)  à l’ère numérique d’autre part. Il a été titulaire d’une bourse du DAAD et a obtenu l’aide à la publication du Prix Pierre Grappin. Après cinq ans comme chercheur (Histoire de l’intégration européenne et Humanités numériques) au Centre virtuel de la connaissance sur l’Europe (Luxembourg), et deux ans comme ingénieur de recherche au LabEx Écrire une Histoire Nouvelle de l’Europe, il est aujourd’hui maître-assistant en section d’histoire de l’Université de Lausanne (http://unil.academia.edu/FredericClavert).

Il a publié en 2013 avec Serge Noiret l’ouvrage Contemporary history in the digital age / L’histoire contemporaine à l’ère numérique aux éditions Peter Lang. Il a coordonné la  dernière édition de la Non conference THAT CAMP en humanités numériques, il est également l’auteur du blog Histnum, Histoire contemporaine à l’heure numérique


Corinne de Munain est conservateur en chef des bibliothèques. Elle est directrice adjointe du service commun de la documentation de l’Université Paris Sorbonne


Laurence Devillers est Professeure à l’université Paris-Sorbonne et chercheuse au Laboratoire LIMSI CNRS d’informatique pour la mécanique et les sciences de l’ingénieur, où elle anime l’équipe de recherche Dimensions affectives et sociales dans les interactions parlées. Ses domaines de recherche portent principalement sur l’interaction homme-machine, la détection des émotions, le dialogue oral et la robotique affective et interactive. Elle a participé à plusieurs projets nationaux (ANR Tecsan Armen, FUI Romeo, BPI Romeo2) et européens (Rex Humaine, Chist-era Joker) portant sur les interactions affectives et sociales humain-robot. Elle anime également le pôle sur la co-évolution humain-machine dans le cadre de l’Institut de la société numérique. Elle a participé à la rédaction du rapport sur l’éthique du chercheur en robotique pour la Commission de réflexion sur l’éthique de la recherche en sciences et technologies du numérique (Cerna) de l’Alliance Allistène

Sa bibliographie

Le robot compagnon, intervention à S3 Odéon, conférence sur la médecine du futur

« Rêves de robots » dans la Marche des sciences sur France Culture


Olivier Forcade est Président du Sénat académique de Sorbonne Universités, et directeur des Presses de l’Université Paris Sorbonne. Il est aujourd’hui Professeur d’histoire contemporaine des relations internationales à l’Université Paris-Sorbonne dont il est professeur délégué aux publications, à la valorisation et à la documentation, après avoir enseigné à Saint-Cyr (1991-2002) et  à l’Institut d’études politiques de Paris (1993-2005).


Christine Jaffrez est bibliothécaire au Service commun de la documentation, Université Paris-Sorbonne. Elle coordonne les programmes de formation des étudiants et doctorants de l’Université à la maîtrise de l’information en partenariat avec l’Unité Régionale de Formation à l’Information scientifique et technique de Paris pour les actions en direction des doctorants.


Thierry Laugée est maître de conférence en histoire de l’art à l’Université Paris Sorbonne et membre du Centre André Chastel. Spécialiste des arts et sciences au XIXème siècle, il est coordinateur général du programme PATRI-Nat (Patrimonialisation du savoir naturaliste ou la perméabilité entre les sciences naturelles et l’histoire de l’art), programme lauréat de l’appel à projets Convergences 2014 de la COMUE Sorbonne Universités. Il présente ici les coulisses de la réalisation de l’édition électronique de la collection Deloynes d’écrits sur l’art, incontournable repère dans l’histoire de l’art au XVIIIème siècle dont il est copilote avec C. le Bitouzé.


Corinne Le Bitouzé est archiviste paléographe, conservateur général du patrimoine et directrice adjointe du département des Estampes et de la Photographie de la BnF. Spécialiste des estampes du XVIIIème siècle, elle est co-auteur du dictionnaire des éditeurs d’estampes à Paris sous l’ancien Régime (Promodis,1987) et de nombreux catalogues d’expositions dont le fameux Casanova, la passion de la liberté (BnF/Seuil, 2011).


Depuis 2008, Annick Le Follic est chargée de collections numériques au sein du service du Dépôt légal numérique à la BnF. Elle pilote les activités de collecte du web en collaboration étroite avec des ingénieurs pour le paramétrage et la supervision des robots, afin de couvrir au mieux la diversité des domaines du périmètre français. Elle mène également des activités de définition de corpus avec des bibliothécaires et des chercheurs tout en participant à l’évolution des applications informatiques existantes.


Mathieu Lejeune, doctorant contractuel en histoire de l’art médiéval à l’Université Paris Sorbonne prépare actuellement une thèse interdisciplinaire Les flèches médiévales dans le nord de la France (1150-1250) : analyse architecturale et structurale (apports des techniques numériques) sous la direction de Dany Sandron et Jean-Louis Batoz (UTC).

Il est actuellement conseiller scientifique de l’atelier projet MORPHO Senlis 3D (Restitution en 3D de la ville de Senlis au XIIIème siècle) piloté par le Centre André Chastel et le Laboratoire GSU-Avenues de l’Université Technologique de Compiègne, en partenariat avec la Société d’histoire et d’archéologie et la Ville de Senlis.

Il est directement impliqué dans la modélisation numérique de la flèche de la cathédrale de Senlis dans le cadre du projet Modefsenlis sous la direction de S. Berger. Il participe régulièrement à des fouilles archéologiques en Europe et notamment en Allemagne.


Marine RiguetMarine Riguet prépare actuellement à l’Université Paris Sorbonne une thèse interdisciplinaire La littérature laboratoire de 1850 à 1914 : du modèle scientifique à la reconquête de l’objet littéraire, sous la double direction de Didier Alexandre et de Jean-Gabriel Ganascia, dans le cadre du Labex Obvil. Le caractère transdisciplinaire de ses travaux l’a conduit à rejoindre l’équipe ACASA (Agents cognitifs et apprentissage symbolique automatique) du Laboratoire d’informatique de Paris 6 (http://www.lip6.fr/).

Elle est également l’auteure de plusieurs e-books éducatifs pour la collection Le petit littéraire, d’une pièce de théâtre (Talk to me, mise en scène par Laurent Cazanave en juin 2012 au Théâtre Côté Cour), et d’un recueil poétique (Le Champ des louves, éditions Librairie-Galerie Racine).


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s